La soudure : comment ça marche ?

24
Partager :

La soudure à l’arc est une technique consistant à augmenter la température des matériaux à souder afin de les fusionner. C’est une opération qui se fait à l’aide d’un arc électrique. Cependant, il faut savoir que la soudure à l’arc se fait avec plusieurs techniques dont chacune d’elle dépend des propriétés des métaux, les pièces à souder. On a ainsi, entre autres, la soudure par points, par électrode enrobée et la soudure semi-automatique.

La soudure par point

La soudure par points est un procédé qui repose sur la résistance à l’électrode fusible. Autrement dit, la hausse de la température doit s’accompagner par une forte pression mécanique sur le métal pour obtenir un résultat satisfaisant. Pour réaliser une soudure par point, il faut deux électrodes de cuivre non fusibles qui sont traversées par un courant de forte intensité et qui compriment les morceaux de métal. En seulement quelques dixièmes de seconde, le court-circuit provoqué pourra permet aux deux métaux de fusionner. À noter que cette technique est souvent utilisée chez Easyweld pour assembler des tôles fines. En effectuant rapidement l’opération, on pourra limiter la déformation des tôles.

La soudure à l’électrode enrobée

L’électrode est un outil composé d’une âme métallique qui est, à son recouvert par un enrobage qui devient un laitier lorsqu’il fond. Il permet ainsi de protéger le cordon de soudure en retardant son oxydation par l’oxygène. Après le soudage, celui-ci sera supprimé par piquage. À noter que les dimensions de l’âme définissent largement le diamètre et la longueur de l’électrode. En fonction du métal à souder, il existe différents types d’électrodes et d’enrobage. Quoi qu’il en soit, cette technique de soudure prend en compte toutes les épaisseurs d’acier et dans toutes les positions. Pour cela, il convient d’ailleurs de bien choisir les positions en mono-cordons ou en passages multiples.

La soudure semi-automatique

C’est une technique de soudure qui s’appuie sur un fil fusible continue et pas sur l’électrode. Lorsque le fil dispose d’un procédé dégageant du gaz inerte, il s’agit d’une soudure Mig (Metal Inert Gaz). Si le système dégage du gaz actif, on parlera de soudure Mag (Metal Active Gaz). À noter qu’un poste semi-automatique dispose d’un générateur électrique qui est relié à la pièce par un câble. Pour l’autre pôle, il sera relié à une torche à souder qui est équipée de rouleaux permettant de faire avancer le rouleau automatiquement. Pour l’arc, il est alimenté par un courant continu.

Partager :
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!