3 choses à savoir avant de demander un prêt immobilier

834
Partager :

Investir dans l’acquisition d’un bien immobilier nécessite un gros capital. Dans la plupart des cas, les investisseurs font recours au prêt immobilier afin de réaliser leur projet. Il faut reconnaître que c’est une solution efficace et rapide qui permet de concrétiser un projet immobilier dans les meilleurs délais. Mais avant de vous lancer à la quête d’un crédit immobilier, voici trois choses importantes que vous devez connaître. Ce sont des éléments qui vous permettront de mieux négocier le taux de votre prêt.

A lire en complément : Immobilier et Coronavirus : comment bénéficier d'un report de vos échéances de prêt ?

Disposer d’un apport personnel

Pour profiter d’un meilleur taux, il est nécessaire de financer une partie de votre investissement avec un apport personnel. Pour votre banquier, il ne sera plus nécessaire de vous proposer une offre qui couvre à 100 % votre achat. Il vous fera une offre avec un taux intéressant. Vous pouvez obtenir le montant nécessaire pour un apport personnel en recourant à l’aide de vos proches ou de vos amis. Si vous avez des bijoux de valeur qui ne vous servent plus vraiment, vous pouvez les vendre par exemple.

Avoir un bon revenu

L’un des éléments déterminant la décision de la banque à vous accorder ou non le prêt que vous demandez est votre niveau de revenu. Les institutions financières sont beaucoup plus ouvertes aux candidats avec un revenu important. C’est le niveau de ressources qui détermine aussi l’importance du taux que la banque vous accordera. Ainsi, un couple à un revenu annuel de 60 000 euros au moins aura de fortes chances d’obtenir un prêt adapté à ses besoins. Mais dans certaines régions, le bon niveau de revenu pour obtenir un bon taux commence à partir de 80 000 euros par an. Pour en apprendre un peu plus sur ce point, vous pouvez visiter le site internet https://monsieurcredit.fr/.

Lire également : Où trouver mon attestation de bourse Crous ?

Mettre en valeur votre profil emprunteur

Pour augmenter vos chances d’obtenir un bon prêt immobilier, vous devez mettre en valeur votre profil emprunteur. Le but est de faire savoir à la banque que vous êtes un bon emprunteur. Les établissements financiers se focaliseront sur le statut ou le poste que vous occupez au sein de l’entreprise dans laquelle vous travaillez. Ils prendront aussi en compte votre ancienneté ainsi que votre âge. Vous devez aussi avoir un taux d’endettement faible. Autrement dit, votre taux d’endettement doit être situé entre 10 et 15 % si vous voulez accroître vos chances de négociation d’un bon taux de crédit immobilier. Faites aussi ressortir que votre reste à vivre est important ; c’est le montant restant après le payement de vos mensualités. Ce montant doit être de 400 euros au moins.

Comparer les offres de prêts immobiliers

Une fois que vous avez mis en valeur votre profil emprunteur, il est temps de comparer les offres de prêts immobiliers. Il existe une multitude d’établissements financiers qui proposent des crédits immobiliers. Les taux varient considérablement d’une banque à l’autre et selon le type de prêt désiré. Il ne faut donc pas hésiter à faire jouer la concurrence entre les différentes banques.

Avant de choisir une offre, prenez le temps d’analyser chaque proposition. Analysez notamment le taux d’intérêt et la durée du remboursement ainsi que toutes les modalités (frais annexés, assurances obligatoires…) y afférentes. N’hésitez pas à poser des questions ou demander des éclaircissements auprès du conseiller financier.

La plupart des banques vont vous proposer un taux fixe, c’est-à-dire un taux qui reste identique pendant toute la durée du remboursement. D’autres optent pour un taux variable, susceptible d’évoluer tout au long du remboursement en fonction de l’évolution économique.

Il existe aussi plusieurs types de prêts immobiliers comme le prêt relais ou encore le PTZ. Le choix dépendra essentiellement de vos besoins et objectifs.

N’oubliez pas qu’il est possible aussi de passer par un courtier immobilier pour rechercher l’offre idéale. Il se chargera de négocier pour vous les meilleures offres auprès des banques et établissements financiers.

Comprendre les différentes garanties possibles pour votre prêt immobilier

Une fois que vous avez choisi l’offre de prêt immobilier qui répond à vos besoins, il est temps de penser aux garanties. Effectivement, une banque accorde un prêt immobilier en échange d’une garantie pour se protéger contre les risques d’impayés. Il existe plusieurs types de garanties possibles.

La première et la plus courante est l’hypothèque. C’est une garantie réelle sur le bien que vous allez acheter avec votre crédit immobilier. En cas d’impayé, la banque pourra saisir le bien hypothéqué pour récupérer sa créance. L’hypothèque reste valable pendant toute la durée du remboursement du crédit et peut être levée lorsque celui-ci est intégralement remboursé.

Le privilège de prêteur de deniers (PPD) est une autre forme de garantie. Il s’applique uniquement lorsqu’il y a acquisition d’un bien immobilier déjà construit ou ancien. Dans ce cas-là, la banque sera inscrite comme privilégiée avant les autres créanciers en cas de vente forcée du bien.

Il existe aussi des garanties personnelles, telles que le cautionnement ou encore l’aval. Le cautionnement consiste à faire appel à une personne tierce appelée caution solidaire qui s’engage à payer les mensualités dues si vous ne pouvez pas les payer vous-même. L’aval quant à lui n’est possible que dans certains cas spécifiques tels que, par exemple, en matière commerciale ou industrielle.

Chaque type de garantie a ses avantages et inconvénients. Pensez à bien évaluer les différentes options en fonction de votre situation financière pour faire un choix judicieux.

N’oubliez pas que la souscription d’une assurance emprunteur peut être obligatoire pour obtenir certains types de prêts immobiliers, tels que le PTZ ou encore le prêt immobilier à taux zéro. Cette assurance permettra aux héritiers du souscripteur d’être protégés en cas de décès ou d’invalidité totale et irréversible (ITI). Vous pouvez aussi opter pour une couverture optionnelle qui prendra en charge les risques liés à la perte d’emploi ou à l’incapacité temporaire de travail.

Pensez à bien comprendre toutes les garanties possibles afin de choisir celle qui conviendra le mieux à votre situation financière ainsi qu’à vos attentes.

Partager :