Le nouvel Aubervilliers peine à décoller

1813
Partager :

Marseille est l’une des villes les plus dynamiques de toute la France. Son activité économique lui a permis d’être la deuxième plus grande ville de ce pays. Ainsi, de nombreux projets y ont été mis en œuvre. Parmi les plus importants, on peut citer le nouvel Aubervilliers. C’est un nouveau marché de grossistes en textile et accessoires de mode co-fondé en février 2018 par le fameux Xavier Giocanti, compagnon de Christine Lagarde et Dinggo Chen. Situé dans les quartiers nord de Marseille, il avait pour but de stimuler l’économie de cette ville. Toutefois, ce centre commercial peine à décoller à cause de nombreux problèmes qui gangrène son évolution.

Un projet d’une très grande envergure

Le nouvel Aubervilliers encore appelé MIF68 en référence à Marseille International Fashion Center est un marché de grossiste en textile et d’accessoires de mode. Ce Lieu a pour but de devenir le nouveau centre de la mode de l’Europe du Sud. Ce projet a été initié par Dingguo Chen, homme d’affaires très connu dans cette ville et ancien président de l’association des commerçants chinois de Belsunce. Il est assisté par le promoteur marseillais Xavier Giocanti, très connu du fait qu’il est le compagnon de la directrice du Fonds Monétaire International. L’objectif était de placer la ville de Marseille sur la carte de l’Europe en en faisant l’un des endroits incontournables de la mode sur le vieux continent et dans le monde. Ce projet titanesque, très prometteur n’a pas eu les effets escomptés pour de très nombreuses raisons.

A voir aussi : Assurance santé Klesia Mut': les services clients proposés

Les problèmes liés au développement de ce projet

Le grand Aubervilliers est un projet titanesque et très prometteur. Son potentiel pouvait faire de Marseille un lieu incontournable de la mode mondiale. Toutefois, ce n’est pas le cas pour le moment pour de nombreuses raisons.

Ouvert en février 2018, ce lieu commercial a suscité beaucoup d’engouement. Beaucoup de commerçants et d’investisseurs y ont pris part. Toutefois, ce projet peine tout de même à décoller malgré toutes les bonnes intentions. Cela est dû notamment au fait que le projet n’a pas pris en compte de nombreux aspects. En premier lieu, de nombreux commerçants citent le manque d’espace. En effet, c’est un élément qui est très souvent cité dans ce cas précis. En deuxième lieu, il y a la cherté des loyers. Les magasins et showrooms sont bien moins abordables qu’à Belsunce, quartier historique du textile à Marseille. En troisième lieu, le fait que ce lieu soit décrit comme un marché haut de gamme fait fuir les nombreux commerçants vendant des produits de moindre qualité.

A lire en complément : Investissement 2022 : trading ou immobilier ?

Les conséquences sur la population locale

Les problèmes de développement du grand Aubervilliers ne se limitent pas uniquement aux commerçants et investisseurs. Les conséquences sur la population locale sont aussi importantes. L’une des principales conséquences est l’augmentation des prix de l’immobilier dans le quartier où est implanté ce projet. Effectivement, depuis son ouverture en février 2018, les prix de l’immobilier ont connu une hausse significative. Cette augmentation soudaine a touché principalement les habitants modestes qui peinent aujourd’hui à trouver un logement correspondant à leur budget. Cette gentrification du quartier implique aussi une modification radicale de la dynamique sociale locale. La plupart des associations locales situées dans le voisinage ont exprimé leurs inquiétudes quant au fait que ce lieu risque d’exclure les populations historiques et culturelles du quartier. Le grand Aubervilliers doit donc faire face à des défis multiples pour assurer son succès futur sur tous ces aspects : économie locale inclusive mais aussi mixité sociale et culturelle.

Les perspectives d’avenir pour le nouveau visage d’Aubervilliers

Malgré les difficultés rencontrées par le grand Aubervilliers, la ville et les investisseurs restent optimistes quant aux perspectives d’avenir pour ce projet ambitieux. Certains commerçants se disent confiants quant à l’amélioration de leur chiffre d’affaires dans les mois à venir. Effectivement, ils espèrent que l’ouverture prochaine du métro ligne 12 facilitera l’accès au lieu et amènera plus de clients potentiels.

D’autre part, le grand Aubervilliers a aussi prévu un programme culturel diversifié pour attirer des visiteurs locaux et internationaux. Des concerts en plein air sont régulièrement organisés en été sur la place centrale, ainsi que des expositions artistiques temporaires tout au long de l’année. Le but est notamment de faire découvrir toutes les richesses culturelles locales.

La ville s’est engagée à travailler avec tous les acteurs concernés pour répondre aux problématiques sociales liées au projet, afin qu’il puisse profiter à toute la communauté locale sans exception.

Le grand Aubervilliers doit donc relever plusieurs défis majeurs pour assurer sa réussite future, notamment face aux inquiétudes qui pèsent sur son impact économique et social local. Il garde néanmoins une grande ambition : être un vecteur clé dans le renforcement du prestige international d’Aubervilliers, mais aussi participer activement au développement durable généralisé.

Les défis urbanistiques de l’Aubervilliers de demain

Le Grand Aubervilliers, en plus d’être un projet économique et culturel, est aussi un défi majeur sur le plan urbanistique. Effectivement, la ville doit relever des défis importants pour aménager cet espace de manière efficace. Les infrastructures doivent être repensées pour accueillir le flux important de visiteurs attendus. Les routes devront être élargies et repensées pour éviter toute congestion routière. Des parkings supplémentaires seront aussi nécessaires afin que les voitures ne viennent pas envahir l’espace public.

La question du transport est aussi primordiale. L’ouverture prochaine de la ligne 12 sera une avancée significative dans ce domaine, mais il faudra sûrement penser à renforcer encore davantage les moyens de transport proposés aux futurs visiteurs, tels que des navettes gratuites ou encore des pistes cyclables.

L’aménagement paysager représente aussi un autre défi majeur car il faut trouver le juste équilibre entre espaces verts et constructions modernistes. La ville souhaite garder son identité urbaine tout en offrant un cadre agréable aux habitants ainsi qu’à tous ceux qui viendront découvrir cette nouvelle destination touristique.

Pour finir, l’économie environnementale est au cœur du projet, avec notamment une attention particulière portée à l’utilisation optimale des ressources naturelles disponibles, comme par exemple l’énergie solaire grâce à la construction d’une grande centrale photovoltaïque, la réutilisation des eaux usées et la limitation de l’émission des gaz polluants.

L’urbanisme est donc un élément clé pour assurer le succès du projet. Le Grand Aubervilliers doit non seulement être attractif, mais aussi penser aux besoins de ses visiteurs et habitants en termes d’espace, de transport ou encore d’environnement, afin que tous puissent profiter sans aucun désagrément.

L’impact économique du projet sur la ville et ses habitants

Le projet du Grand Aubervilliers est avant tout un enjeu économique de taille pour la ville et ses habitants. Effectivement, l’objectif principal est de dynamiser le territoire et d’y créer des emplois.

Grâce aux nombreuses constructions prévues dans cette zone, des entreprises locales vont pouvoir se développer et ainsi proposer de nouvelles opportunités professionnelles pour les habitants d’Aubervilliers.

L’ouverture prochaine de nouveaux commerces va aussi permettre à la ville d’accroître son attractivité touristique mais aussi commerciale. Cela représentera une véritable occasion pour les artisans locaux qui auront alors l’opportunité de vendre leurs produits à une clientèle toujours plus grande.

Les retombées fiscales engendrées par ces activités seront importantes pour Aubervilliers. Les taxes perçues sur le chiffre d’affaires ou encore sur la vente immobilière généreront des recettes conséquentes qui faciliteront davantage les investissements publics dans l’aménagement urbain.

Certains points restent néanmoins préoccupants : si le coût global du projet dépasse largement les estimations initiales envisagées par la ville, il faut veiller à ce que cela ne pèse pas trop lourdement sur les finances publiques, sans quoi cela pourrait hypothéquer grandement l’économie locale. Si certaines franges ont bénéficié ou bénéficieront bien évidemment indirectement du développement économique apporté par ce projet immobilier réaménagé avec beaucoup d’envergure, d’autres parties de la population risquent d’être plus impactées négativement. Il est effectivement à craindre que les prix de l’immobilier augmentent trop rapidement, ce qui peut exclure certains acteurs économiques ou des ménages modestes désirant louer un appartement et dont le budget prévu ne leur permet pas d’accéder aux logements proposés.

Bien que le Grand Aubervilliers soit porteur pour le développement économique de la ville, il faudra rester vigilant quant à ses effets sur l’équilibre social local et les budgets publics.

Partager :