Bouton sur le mamelon : causes et traitement

41
Partager :

Le mamelon du sein peut être sujet à des boutons ou à des irritations. Vous avez remarqué un bouton, des rougeurs ou des irritations sur vos seins et en particulier sur le mamelon ? Nous vous donnons quelques pistes pour identifier la cause et ainsi traiter le problème.

Les diverses causes de la présence d’un bouton sur le mamelon

Diverses causes, en fonction de la nature du bouton présent sur votre mamelon. On cite, parmi les boutons les plus fréquents :

A lire aussi : Infirmières libérales en colère : un malaise général

  • Le poil incarné ;
  • L’acné ;
  • Un blister de lait ;
  • Une infection à une levure ;
  • les Glandes de Montgomery gonflées ;
  • Un souci d’hygiène ;
  • La présence d’un abcès sous-aréolaire ;
  • Un signe potentiel de cancer du sein ;

Nous vous donnons ces indications en vous conseillant toutefois de consulter un médecin dans le moindre doute, sans vous baser sur de simples lignes lues sur Internet. Pour en savoir plus sur les boutons des mamelons, voici nos éléments d’explication.

Les poils incarnés sur le sein ou sur le mamelon

Si vous épilez certains poils ou du duvet présent sur le mamelon, il se peut tout à fait qu’à la repousse les poils s’incarnent sous la peau, ce qui crée un bouton.

A voir aussi : Quelle e-cigarette choisir en 2020 / 2021 ?

Au même titre que pour n’importe quel poil incarné, surveillez et tentez de désincarner le poil et le follicule pileux en douceur, en vous lavant bien les mains au préalable pour éviter une infection.

L’acné : des boutons sur le mamelon ?

Lorsque l’on a de l’acné, il est parfois possible que celle-ci se développe aussi sur le reste du corps et notamment sur le mamelon. La peau est obstruée (pore bouché) dû à des frottements avec les vêtements, aux hormones, à l’excès de sébum…

Porter des brassières adaptées pour le sport est une indication utile. Dans le doute, consultez un dermatologue.

Bouton sur le mamelon : le blister de lait 

Lors de l’allaitement, il peut se former ce que l’on appelle un blister de lait. Il s’agit d’une vésicule ou d’une petite ampoule de lait : une petite bosse est remplie de liquide. Ceci peut être dû à une surproduction de lait ou à une mauvaise prise du sein par le bébé. Le muguet peut aussi être responsable d’une blister de lait.

Après l’allaitement, essuyez bien votre mamelon. Tentez de favoriser un allaitement plus fréquent pour évacuer ces ampoules. En tout état de cause, n’attendez pas de traiter ces vésicules de lait car elles peuvent devenir douloureuses. Consultez une professionnelle de l’allaitement si besoin.

L’infection aux levures : une cause des boutons sur le mamelon

Si la peau du mamelon vous démange, il peut s’agir d’une infection due à des levures. Ceci apparaît dans des conditions de chaleur et transpiration. Les levures peuvent proliférer et créer des décolorations de la peau. Veillez donc à consulter un dermatologue en cas de doute.

Dans la plupart des cas, les levures, qui sont des champignons microscopiques, peuvent être éliminées tout comme le muguet grâce à l’application d’une crème antifongique ou à la prise d’un médicament adapté.

Bouton sur les seins : les Glandes de Montgomery

Les boutons sur le mamelon et sur les seins peuvent aussi être dus au fait que les glandes de Montgomery sont enflées ou gonflées. Toutes les femmes peuvent être sujettes à ce genre de souci cutané. Ces glandes sécrètent une huile permettant à la peau d’être hydratée. Le gonflement de ces glandes peut être dû à l’allaitement ou à la grossesse

Si vous avez un doute sur les boutons présents sur les mamelons, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la peau. Évitez de porter des vêtements trop serrés.

Boutons mamelon : et l’hygiène ?

Parfois, des soucis d’hygiène entraînent l’apparition de boutons sur le mamelon. Entre la présence de cellules mortes, la transpiration, les frottements avec des habits peu propres ou des lavages trop peu fréquents, la peau peut réagir en créant des boutons.

Veillez à conserver et à adopter une hygiène de vie plus saine si vous pensez que la cause se situe là.

Le problème de l’abcès sous-aréolaire

Si vous avez observé un bouton sur le mamelon, il se peut qu’il s’agisse d’un abcès sous-aréolaire. Ce genre de problème apparaît lorsque du pus se forme au sein du tissu mammaire. La peau peut alors enfler, se décolorer, présenter des rougeurs et des douleurs

L’abcès sous-aréolaire peut arriver suite à une mammite mal traitée (allaitement) mais peut aussi être le signe d’une croissance maligne à l’intérieur du sein, surtout si vous n’allaitez pas.

Consultez un professionnel, dans le doute. Il est primordial de prendre au sérieux ce genre de souci. Les abcès se traitent avec des antibiotiques et un système de drainage. L’infection sera ensuite surveillée afin d’éviter toute réapparition de l’abcès.

Un signe du cancer du sein ?

Comme nous l’avons dit, une rougeur, une douleur et un bouton peut être liée à la présence d’une croissance maligne à l’intérieur du sein. Elle peut se manifester dans un premier temps par ce qui semble être un abcès.

Parfois, la cause peut être plus profonde. En cas de doute, mieux vaut consulter sans attendre et en avoir le cœur net lors d’une mammographie.

Être à l’écoute des signes de notre corps

Le corps est un messager qui peut nous en dire long sur notre état de santé. Lorsque vous remarquez la présence de boutons à l’un ou l’autre endroit de la poitrine, il convient de se poser les bonnes questions afin d’éviter une infection ou même de passer à côté d’un grave problème de santé. 

Allaitantes ou pas, les femmes sont généralement encouragées à surveiller leur poitrine et le moindre signe d’un souci. Un professionnel de santé ou votre médecin généraliste saura vous en dire plus sur la cause de la présence de boutons sur le mamelon.

Il est conseillé de consulter en préventif pour tout ce qui concerne la poitrine et le mamelon. Pour l’allaitement, des conseils peuvent aussi être prodigués afin de vous apprendre à prendre soin de votre corps à la juste mesure et au bon moment. 

Ces lignes ne sont pas écrites par des professionnels de santé : en cas de doute, consultez.

Partager :