Conduite : comment intervenir en cas d’accident routier ?

1456
Partager :

Les accidents sont des situations imprévisibles et dans certains cas, ils ne relèvent pas de l’habileté du conducteur. Une fois qu’ils surviennent, les secouristes peuvent parfois tarder à venir sur les lieux. Ce qui peut exposer la vie des usagers concernés. En cas d’accident routier, voici des gestes de premier secours qui vous permettront d’intervenir avant l’arrivée des professionnels.

Protéger les lieux de l’accident

Pour tout détenteur d’un permis, obtenu via un cpf permis ou via un autre type de financement, la première intervention à faire en cas d’accident routier est de protéger les lieux. Le but ici est de vous garer après la zone dans laquelle l’incident est survenu afin de ne pas bloquer ou perturber la circulation. De plus, cela permet de dégager le passage et de le rendre plus accessible lorsque les secours arriveront. Il faut souligner que pour protéger les lieux d’un accident, il est conseillé d’allumer les feux de détresse.

Lire également : Comment trouver rapidement des informations à partir d'un annuaire téléphonique

Comme vous l’avez probablement fait lors de la conduite effective, il suffit d’appuyer sur l’indice en rouge sur le volant. En outre, n’oubliez pas d’installer les triangles de pré-signalisation qui doivent se situer à au moins 30 m de la zone. Aussi, assurez-vous que ces balises soient mises en amont et en aval des véhicules impliqués dans l’incident.

Alerter les secouristes

Après avoir protégé les lieux de l’accident, vous allez maintenant alerter les secouristes en vous servant de deux procédés. Le premier est bien évidemment votre téléphone qui vous permet de composer des numéros d’urgence même s’il est en mode verrouillage. La deuxième méthode pour alerter les secouristes consiste à utiliser les bornes d’appel si l’incident s’est produit sur une autoroute.

Lire également : Assurance santé Klesia Mut': les services clients proposés

Il faut préciser que cette démarche est efficace, car elle permet aux professionnels de localiser directement la zone de l’accident. Il est recommandé de donner le plus d’informations possibles lorsque vous contactez les secouristes pour faciliter une prompte intervention. Généralement, les renseignements qu’il faut indiquer concernent :

  • Votre identité (nom et prénom),
  • Le type et le nombre de véhicules impliqués,
  • Le lieu et l’heure de l’incident.

Par ailleurs, veillez à préciser la nature de l’accident, combien de blessés il y a et dans quel état ils se trouvent. N’oubliez également pas de mentionner les potentiels risques d’incendie, par exemple s’il y a fuite d’huile sous le capot.

Secourir les blessés

En attendant l’arrivée des professionnels, vous pouvez porter assistance aux blessés à travers des gestes de premiers secours. Au préalable, coupez le moteur pour que le niveau d’huile restant ne chauffe pas pour entraîner des risques supplémentaires. Dans un premier temps, prenez des nouvelles sur l’état de la victime en vous assurant qu’elle est toujours consciente. Vous pouvez essayer par exemple de lui donner des ordres en lui demandant d’ouvrir les yeux ou de serrer votre main.

Notez qu’il est déconseillé d’aborder la gravité de ses blessures, car cela risque de la faire paniquer et d’augmenter sa tension artérielle. Ensuite, vérifiez la respiration de la victime parce que si elle ne réagit pas à vos questions, alors elle a perdu connaissance. Vous devez libérer ses voies aériennes pour rétablir le mouvement respiratoire en faisant basculer délicatement sa tête en arrière et en ouvrant sa bouche.

Par ailleurs, vous pouvez placer la victime en P.L.S (Position Latérale de Secours) pour favoriser le passage de l’air dans ses poumons. Vous devez savoir que cette posture garantit une bonne circulation des canaux aériens et soulage le blessé. Pour placer ce dernier en P.L.S, mettez-le sur le côté puis formez un angle droit avec les jambes et les mains.

Toutefois, assurez-vous qu’il est stable et que sa bouche est ouverte pour éviter qu’il ne s’étouffe. Il faut souligner qu’en cas d’accident routier, il est interdit de donner à boire à la victime, et ce, même si elle en demande. De plus, vous devez éviter de déplacer le blessé sans précautions sauf si un risque imminent de noyade ou d’incendie se présente. Aussi, ne lui enlevez pas son casque (s’il s’agit d’un motard), car les séquelles pourraient s’aggraver au cas où les vertèbres auraient été touchées.

En résumé, retenez que vous pouvez intervenir en cas d’accident routier pour aider une victime à ne pas aggraver son cas. Après avoir protégé les lieux, alertez ensuite les secours et procédez aux premiers gestes nécessaires avant l’arrivée des professionnels.

Les gestes de premiers secours à connaître

Dans une situation d’accident routier, vous devez faire des compressions sur la plaie pour arrêter le flux sanguin et appliquer une pression constante jusqu’à l’arrivée des professionnels de santé.

Si la victime ne respire plus ou présente des difficultés respiratoires, il faut pratiquer la réanimation cardio-pulmonaire (RCP). Cela implique alternativement des compressions thoraciques et des insufflations pour maintenir le mouvement du sang et de l’oxygène dans le corps.

En cas de suspicion de fracture osseuse, immobilisez délicatement la partie affectée avec une attelle improvisée à partir de matériaux disponibles tels que des bâtons ou des planches. Veillez aussi à ne pas bouger inutilement le blessé afin d’éviter toute aggravation de ses blessures.

Vous devez surveiller attentivement les signaux vitaux du patient tels que son pouls et sa respiration. En notant ces informations régulièrement, vous pouvez informer les secours médicaux dès leur arrivée.

N’oubliez pas de rester calme et rassurant en tout temps afin de soutenir la victime dans cette situation stressante. Votre présence et votre réconfort peuvent jouer un rôle crucial dans son rétablissement émotionnel.

Vous devez souligner que ces gestes ne remplacent pas l’intervention professionnelle. Une fois que vous avez prodigué les premiers secours, il est primordial d’appeler immédiatement les services d’urgence pour une prise en charge médicale adéquate.

Les démarches administratives à effectuer après un accident routier

Une fois l’accident routier survenu et les premiers secours prodigués, pensez à bien vous pencher sur les démarches administratives à effectuer. Ces étapes peuvent sembler fastidieuses mais sont indispensables pour faire valoir vos droits et obtenir une indemnisation adéquate.

Pensez à bien signaler l’accident aux autorités compétentes. Il faut contacter la police ou la gendarmerie afin qu’un rapport d’accident soit établi. Ce document officiel sera nécessaire pour toute procédure ultérieure.

Il est aussi primordial de recueillir un maximum d’informations concernant l’accident. Vous devez noter les coordonnées des autres parties impliquées dans le sinistre ainsi que celles des témoins éventuels. Prenez des photos du lieu de l’accident, des dégâts matériels et des blessures subies si cela est possible.

La prochaine étape consiste à informer votre compagnie d’assurance automobile dans les plus brefs délais. Présentez-leur tous les éléments que vous avez rassemblés (rapport d’accident, photos…) afin qu’ils puissent entamer rapidement leur enquête et prendre en charge votre dossier.

Si vous êtes blessé dans cet accident, vous devrez fournir un certificat médical attestant de vos dommages corporels à votre assureur. Cela permettra une évaluation précise du préjudice subi et facilitera la prise en charge médicale nécessaire à votre rétablissement.

En parallèle, il peut être judicieux de consulter un avocat spécialisé en droit routier pour vous aider dans toutes ces démarches administratives. Ce professionnel pourra vous accompagner dans vos échanges avec l’assureur, défendre vos droits et maximiser votre indemnisation.

Pensez à bien garder une trace écrite de tous les échanges que vous avez avec les différents acteurs impliqués dans cette affaire : compagnie d’assurance, avocat, expert… Cela facilitera la gestion de votre dossier et garantira une traçabilité des actions entreprises.

Il ne faut pas sous-estimer l’importance des démarches administratives après un accident routier. Elles sont essentielles pour protéger vos droits et obtenir la réparation qui vous est due suite à cet événement malheureux. Soyez méthodique et rigoureux dans ces étapes afin de mener à bien ce processus complexe mais nécessaire.

Partager :