L’escroc et faux traiteur demande sa libération

1
Partager :

Frédéric Collet, qui se faisait passer pour un traiteur, et qui a arnaqué un bon nombre de clients est derrière les barreaux. C’est au cours du mois de mars dernier qu’il a été condamné à une peine d’emprisonnement ferme de 3 ans. Il a récemment plaidé pour sa libération en attendant son nouveau jugement.

Le coupable doit une somme de 120 000 euros à 18 plaignants

Frédéric Collet était contacté pour des baptêmes et des mariages. Il faisait croire à ses clients qu’il allait leur garantir un service de qualité. Quelques heures avant l’évènement, il disparaissait, emportant avec lui tout l’argent qui lui avait été remis en avance. Un type d’arnaque qui lui a permis d’encaisser la somme de 120 000 euros à 18 plaignants.
Ces derniers se sont constitués parties civiles et ont décidé de poursuivre en justice le traiteur arnaqueur. Une enquête a été ouverte au sujet de cette vaste escroquerie, ce qui a permis de coincer l’homme qui a finalement atterri derrière les barreaux. Ce n’est pas la première fois que Frédéric a des ennuis avec la justice pour des faits similaires.

Condamné pour abus de confiance et escroquerie en 2013

Frédéric Collet est un homme âgé de 36 ans, qui vit avec sa mère. Il a été condamné à trois reprises pour les délits d’abus de confiance et d’escroquerie. Pourtant, l’homme disposait d’un bon passé professionnel, mais le fait qu’il ait pris goût aux jeux d’argent l’a finalement mis dans une mauvaise passe.
Bien qu’il arrive à gagner des sommes conséquentes en ayant recours à l’escroquerie, Frédéric est toujours dans des difficultés financières à cause de sa grande addiction au jeu. Il a même tenu à le préciser aux juges lors de ses audiences, disant qu’il a même un jour été exclu d’un casino.

L’appel du prévenu a été rejeté par la cour

Le prévenu avait fait appel pour bénéficier de la liberté. C’est ainsi que les juges ont décidé d’un renvoi de son affaire pour un nouveau jugement. Il a fait croire à la cour qu’il avait entamé des démarches pour trouver du travail. Des propos qui n’ont pas pu convaincre les juges qui ont décidé de son maintien en détention.

Le prévenu avait été jugé en correctionnelle pour avoir escroqué 18 personnes auxquelles il devait assurer l’organisation de repas de fêtes de mariage. Après avoir encaissé l’argent des prestations, il se fondait dans la nature et demeurait introuvable. Il a réussi à escroquer la somme de 120 000 euros.

Partager :
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!